Camping gourmand

camping

 

Je vous le dis d’entrée de jeu, je ne suis pas la pro du camping. C’est comme ça. Je n’y allais pas lorsque j’étais petite et maintenant, j’ai toujours plein de projets pendant l’été si bien que des week-ends de camping, c’est plutôt rare de mon côté.

 

Mais voilà que j’ai accepté une invitation pour la fin de semaine prochaine, au grand bonheur de ma fille. Enfin, nous irons passer quelques nuits sous la tente. Elle est excitée c’est pas possible, mais moi, je ne sais pas trop par où commencer pour bien me préparer. J’ai une tente, une glacière et deux sacs de couchage, c’est à peu près tout.

 

Je sais qu’il faut que j’achète des guimauves… On m’a dit que camper sans griller des guimauves, c’était un crime.

 

À la recherche d’idées pour bien manger pendant ces quelques jours en nature, j’ai sondé mes amis campeurs et voici leurs 10 suggestions gourmandes pour se régaler, sans que ce soit compliqué.

 

Les épis de maïs. D’abord, on doit enlever les « cheveux » du maïs et quelques feuilles extérieures. Ensuite, on fait tremper 20 minutes dans l’eau, puis on grille les maïs directement sur les braises ou la grille du feu, sans les éplucher, pendant 15 à 20 minutes, selon l’intensité du feu. On laisse refroidir quelques minutes avant d’éplucher et de servir.

 

Les papillotes. On coupe deux grands carrés de papier aluminium et les superpose. On badigeonne un côté d’huile végétale et on ajoute une foule de légumes coupés grossièrement. Des oignons rouges, des champignons, des poivrons colorés, des tranches de carottes, des bouquets de brocoli… puis on assaisonne de fines herbes, de sel et de poivre concassé. On referme solidement la papillote et on la place sur les braises ou sur la grille du feu pour 10 minutes.

 

La fondue au fromage. Avant de partir, on râpe nos fromages et on les place dans un sac hermétique. Ma suggestion pour 4 à 6 personnes : 300 g d’Oka léger et 300 g d’emmenthal. On ajoute 30 ml (2 c. à soupe) de fécule de maïs et on secoue pour bien enrober le fromage. On place une bouteille de vin blanc dans la glacière et on n’oublie pas la baguette de pain et les fruits frais. Au moment du repas, on fait fondre le fromage dans une casserole sur un brûleur de camping (ou dans un caquelon à fondue). On ajoute 180 ml (3/4 tasse) de vin blanc (on boit le reste) et on remue. On déguste en plongeant des cubes de pain ou de fruits dans le fromage fondu. Un délice qui a de la classe, même en camping!

 

Le gaspacho. On doit la préparer avant de partir et la conserver bien au frais dans la glacière. On peut la servir pour le dîner, avec des craquelins et du fromage ou à l’apéro, dans des verres. Le meilleur gaspacho, c’est celui de mon amie Violaine. Vous le trouverez ici.

 

Pitas et tzatziki. On fait griller des pains pitas sur les grilles du feu de camp. Ensuite, on tartine de tzatziki préparé avant de partir ou acheté tout fait. On déguste à l’apéro avec des tomates cerises et des crudités ou pour le souper en accompagnement de brochettes de poulet à la grecque, cuites sur le feu de camp.

 

Les saucisses européennes. Ici, je ne parle pas des saucisses à hot-dog! Avant de partir, on fait un arrêt chez un saucissier et on se procure une variété de saucisses. On les fait griller sur le feu de camp et on les sert au dîner dans un pain baguette avec de la moutarde Dijon ou pour le souper, avec de la choucroute.

 

Les fromages québécois. Pour un dîner pas compliqué, on apporte un bon pain artisanal (aux noix ou multigrain), quelques fromages, des terrines et des fruits frais. Chacun se sert à la bonne franquette et ensuite, on part explorer les sentiers.

 

Les crêpes. On prépare la pâte à crêpe avant de partir. On se trouve un vieux poêlon et au petit matin, on place le poêlon sur la grille du feu de camp, on ajoute un peu d’huile végétale et on y verse le mélange à crêpes. Garni de petits fruits de saison et de sirop d’érable, ça commence bien une journée dans les bois.

 

Les s’mores. Vous connaissez? Il s’agit d’un sandwich, composé d’une guimauve grillée sur le feu et d’un morceau de chocolat noir, placés entre deux biscuits Guaham. On laisse reposer une minute pour que le chocolat fonde et que la guimauve ne soit plus brûlante et on déguste. Miam!

 

Du bon café. En camping, pas question de se contenter de café instant! On se procure une cafetière italienne, que l’on place directement sur la grille du feu de camp. On peut ainsi déguster un délicieux espresso, même en camping. Voici plus de conseils pour ne pas sacrifier votre plaisir de boire un bon café en plein air.

 

Me voilà bien outillée, et inspirée! J’ai soudainement hâte d’aller camper. Je sens que je vais me régaler…

 

Et vous, qu’est-ce que vous aimez manger en camping?

 

Share