Se perdre pour mieux se retrouver – Trek Rose Trip

Se perdre pour mieux se retrouver

Par une froide soirée de janvier, j’ai eu la chance d’assister à la présentation de la toute première édition du Trek Rose Trip, à Montréal. Mon amie journaliste Sarah-Émilie et moi ne savions pas vraiment à quoi nous attendre. Mais ce trek d’orientation à pied, 100 % féminin, piquait notre curiosité, et son aspect solidaire et écoresponsable nous parlait. Sans hésiter, nous nous sommes inscrites pour y participer, du 30 octobre au 5 novembre 2018. Nous avons même entraîné dans l’aventure notre amie Véronique, aussi journaliste, à son insu, pour créer notre équipe : Les panthères roses (visitez notre page Facebook). Le trio parfait pour se perdre pour mieux se retrouver…

C’est quoi le Trek Rose Trip?

Organisé par l’agence basque, Désertours, ayant à son actif pas moins de 30 ans d’expérience dans l’organisation d’événements au cœur du désert saharien du Maroc, ainsi qu’au Chili, le Trek Rose Trip est beaucoup plus qu’un trek de 3 à 4 jours dans un immense terrain de jeu ! En équipe de trois, le défi consiste à se rendre d’un point A à un point B, et ce, à l’aide d’une boussole (on oublie le téléphone portable et le GPS), d’un cahier de route et d’un système de calcul des distances nommé tripy, de bonnes bottes de randonnée et, bien sûr, de vêtements confortables, par exemple mes leggings salutation avec poches Lolë.

Trek Rose Trip

QUI SONT LES ROSES : Pas moins de 274 femmes originaires du Québec et de la France, âgées de 20 à 60 ans, aux divers profils : plus drôles et touchantes les unes que les autres, certaines ayant marché main dans la main. Sur le chemin, je rencontre des équipes plus compétitives et d’autres qui semblent seulement heureuses de partager cette expérience unique sans pression. À chacune son histoire, sa quête, ses motivations : marcher pour ses « Roses » qui ont perdu le combat contre la maladie, réaliser un défi physique, être fière de soi à la suite d’une relation amoureuse abusive, retrouver la cohésion dans une équipe de travail ou faire un pied de nez à la maladie. Il me plaît de penser que nous sommes toutes devenues des aventurières, chacune à notre façon, après ce périple. Je me sens choyée d’avoir eu le privilège de partager un bout du chemin, un brin de jasette ou une dune de plus à escalader avec ces femmes extraordinaires afin de connaître leur démarche de vie.

CRAINTES AVANT LE DÉPART : Je dois avouer que j’étais un peu inquiète au sujet de ma forme physique. J’avais l’impression que mon entraînement des derniers mois (jogging, vélo, spinning et routines d’exercices nommées tabata) ne serait peut-être pas suffisant. À ma grande surprise, mes compagnes de trek m’ont partagé les mêmes préoccupations. Nous avions choisi d’accomplir la catégorie OPEN (en 2019, vous aurez la chance de choisir entre quatre catégories). La peur de me perdre était aussi une crainte; moi qui n’ai aucun sens de l’orientation, et que dire de mon sens de l’observation ! Pas évident de trouver des points de repère (les dunes se ressemblent quelque peu !). J’avoue que mon entourage était un peu inquiet à l’idée de me perdre dans le désert. Mais il faut dire que j’ai longtemps gardé secret le fait que nous allions malgré tout être équipées d’un système de géolocalisation afin de bien rentrer au bercail en cas d’égarement.

Journal de bord

Avant le Trek


  • Désertours

Nous souhaitions au moins nous donner la chance d’apprivoiser l’expérience tranquillement en passant quelques jours de repos et de découverte dans la grande Casablanca. S’en est suivi une longue route vers Erfoud, en passant par Midelt. Quelle n’a pas été ma surprise lorsque la neige s’est mise à tomber à gros flocons, traversant les montagnes de l’Atlas. Disons que ce n’est pas l’image du Maroc que j’avais en tête. Heureusement que le climat a changé du tout au tout lorsque nous avons atteint une palmeraie florissante lovée au creux de la vallée du Ziz (connue entre autres pour ses délicieuses dattes), et pénétré dans la zone aride du Sahara. Toute l’équipe de Désertours, accompagnée de talentueux musiciens berbères, a accueilli la centaine de Québécoises. Le lendemain, ce serait le tour des Françaises. Nous logeons dans de charmants bivouacs : tentes blanches spacieuses et « confortables », matelas et couvertures épaisses, douches (avec même de l’eau chaude !) et toilettes, entourant un espace au style marocain où relaxer en prenant le thé à la menthe (si sucré !) et partager le couscous. Du vrai « glamping », quoi !

Jour 1

1er novembre 2018
Km : 19,27
Durée : 8 h 30 / Boucle 3 / Balises 8


Trek Rose Trip

Nous sommes toutes debout à l’aurore, sûrement en raison de la fébrilité dans l’air. Pourquoi ne pas en profiter pour m’étirer avec la coach professionnelle, vêtue de mes nouveaux leggings cheville burst Lolë ? Après avoir récupéré le repas déshydraté du midi (qui offrait une technologie pour le faire réchauffer, du jamais vu : ça nous a valu bien des fous rires !), eau et tripy, nous voilà traversant la grande arche avec excitation.

Ayant bien défini les rôles pour notre équipe de trois, nous avions le loisir de prendre notre temps (comme nous n’avions pas à relever un défi de rapidité), pour bien apprivoiser les instruments d’orientation, qui nous étaient inconnus avant cette aventure. Ça ne prend que quelques minutes pour que je décroche et me sente à ma place : quel bonheur de me retrouver ici, dans le Sahara !

Des « dunettes », parsemées de petits bosquets, se succèdent pour dévoiler balises et cairns (un amas de pierres qui me rappelle un peu les inukshuks du Québec). Pas facile de tenir le cap dans ce dédale de vagues de sable. En chemin, deux points de ravitaillement d’eau et de collations (c’est la période des bananes, des clémentines, des dattes et des figues !) nous redonnent un peu d’espoir. Pour clôturer la journée, nous aurons à escalader des crêtes rocailleuses d’une teinte bleutée. L’un de mes paysages préférés du périple ! De retour, nous profitons d’une soirée animée des plus significatives avec la chanteuse israélienne Tal autour du feu alors que nous encourageons avec beaucoup d’amour les dernières équipes arrivant à la noirceur et portant fièrement leurs bâtons lumineux.

Jour 2

« LA TERRE DU MILIEU »

 2 novembre 2018
Km : 18,17
Durée : 8 h 18 / Boucle 2 / Balises 10


Trek Rose Trip

Je commence cette deuxième journée avec le sourire. Je ne ressens aucune tension dans les jambes. L’étirement matinal, c’est merveilleux ! Sandrine, qui travaille pour un magazine québécois, se joindra à notre équipe. Nous prenons encore une fois la direction sud ; peu de relief jalonne le paysage. Je me sens plus confiante avec tous les instruments d’orientation et tellement privilégiée d’être ici, à vivre le moment présent. Je suis aussi heureuse de ne laisser que mes traces de pas éphémères dans le désert. Lunch sous quatre poutres de bois recouvertes d’un tissu, que Véronique renomme : « LA plus belle terrasse du monde ». Les dunes ondulent à l’horizon.

Traversant de larges plaines couvertes de jolis fossiles plats, un vaste champ de petits fruits, aux allures de melons d’eau et peuplé de dromadaires, nous apparaît soudainement. Mais les dunes de l’Erg Znaguy, à perte de vue, sont assurément l’hôte de la journée : une succession de parfaites dunes à la crête bien définie, à monter et à descendre pendant les sept derniers kilomètres.

Je suis retombée en amour avec mes bâtons de marche ! Le paysage d’une beauté incroyable nous fait oublier l’effort physique à donner. Par chance, je peux profiter des services d’un étiopathe, de retour au campement, afin de relâcher certaines tensions.

Jour 3

« FACE NORD »

3 novembre 2018
Km : 20,37
Durée : 7 h 36 / Boucle 1 / Balises 10


Trek Rose Trip
  • Désertours

Dès la séance de yoga matinale, un petit vent frais se fait sentir et nous accompagnera pendant un bon moment. D’où l’importance d’avoir apporté tout ce qu’il me faut en vêtements plus techniques, tels mes hauts sport à manches courtes et longues Lolë. Cette dernière journée dévoile le relief typique de la région de Merzouga, mi-sable mi-cailloux : paysages volcaniques d’allure lunaire, hauts plateaux semblables à l’Ouest américain et dunes dorées coincées entre les collines. Nous enchaînons de petits cols entre les montagnes et évoluons sur les crêtes afin de chercher les balises dissimulées au milieu des pierres. Les oueds (rivières) de sable nous mènent aussi aux points de ravitaillement et au pique-nique à l’ombre d’arbres isolés.

La journée file trop rapidement. Peut-être que déjà, l’habitude s’est installée. Pour célébrer l’expérience, plusieurs d’entre nous admirent un superbe coucher de soleil, assises confortablement sur une dune. J’en profite pour porter mon haut préféré Pasty Lolë. Sans oublier le luxe de profiter des services de masseurs (ou de médecins ou de podologues, pour les moins chanceuses).

Jour 4

« DÉFI SOLIDAIRE »


Trek Rose Trip

 Le quatrième jour a été consacré à un défi solidaire en faveur de l’association Cancer du sein, Parlons-en. Profitant du magique lever de soleil sur les dunes, nous avons toutes marché pendant 4 km, portant fièrement la couleur rose, et ce, jusqu’à la plus haute dune de l’Erg Chebbi. Après trois jours de trek intense, j’avoue qu’escalader cette dune a été quelque peu impressionnant. Mais la chaîne humaine qui s’est formée spontanément a été l’exemple parfait de la réussite de cette première édition, témoignant d’une envie certaine de solidarité. Toutes se sont entraidées pour hisser les dernières femmes au sommet. Cela a été bien émouvant !

Tous les fonds amassés par notre équipe Les panthères roses et aussi en partie par le Trek Rose Trip iront à l’association : Enfants du désert.

Ces enfants traversent aussi le désert, comme nous, mais tous les jours pour accéder à l’éducation et à une hygiène de vie saine. L’association a de nombreuses réalisations à son actif depuis les 13 dernières années, tel l’établissement de 27 écoles. Notre visite a lancé le bal au projet de remise des chèvres afin de soutenir des femmes monoparentales, mais entrepreneures, afin de produire lait, chevreaux (qui seront rachetés par l’association et remis à de futures familles) et prochainement la mise en place d’une fromagerie pour alimenter les auberges de la région. Grâce à l’argent amassé, les participantes ont pu offrir 75 chèvres à 35 femmes du village d’Haroun.


Je suis fière d’avoir marché 80 km en 4 jours, sous un soleil de plomb et très souvent dans le sable. J’ai réalisé l’importance de se faire confiance ! Je me suis sentie privilégiée d’avoir vécu ce défi physique, dans l’un de mes environnements favoris et d’avoir partagé bien des fous rires avec mes deux complices et toutes ces femmes si inspirantes. Comme dans tout, il faut « vivre » le désert pour vraiment comprendre tout le pouvoir de changement que celui-ci peut apporter dans nos vies. Le sillonner à pied pendant 4 jours sur 80 km, dans le silence telle une méditation consciente, est assurément des plus puissants. Les préinscriptions pour la deuxième édition sont officiellement ouvertes. Soyez actrices de ce rêve d’ailleurs en réservant sans attendre votre numéro de dossard pour l’édition 2019.

« Je suis prête à nouveau à changer le Monde ! »

Je boucle le récit de mon expérience des plus magiques de randonnée dans le désert saharien du Maroc, sous la couette dans ma chambre d’hôtel, à Istanbul.

Ce périple a été possible grâce à Désertours et Turkish Airlines, qui a transporté l’équipe des Panthères roses jusqu’au Maroc.



Trek Rose Trip
Ariane Arpin-Delorme

Auteure, chroniqueuse voyage (magazine et à la radio), conférencière et enseignante en techniques de tourisme au collégial, Ariane Arpin-Delorme est une vraie passionnée dans tout ce qu’elle entreprend. Elle a fondé l’agence de voyages Parfums d’Asie il y a plusieurs années, puis Esprit d’Aventure en 2013, où elle continue d’agir à titre de conseillère et consultante en voyages sur mesure. Ayant voyagé dans 70 pays, elle a cumulé une foule d’expériences variées dans l’industrie du tourisme et réalisé plusieurs projets de coopération internationale. Ses moteurs : voyager, écrire, aller à la rencontre des peuples, gravir les plus hauts sommets du monde, plonger et naviguer en voilier…

Suivez-la sur ses réseaux sociaux : Ariane Arpin-Delorme / Esprit d’Aventure


Vous aimerez aussi :

Trek Rose Trip
Où vos rêves de voyage vous mèneront-ils en 2018 ?

Voici une liste d’endroits prisés en 2018, inspirés d’une foule de suggestions provenant de blogueuses voyage ainsi que de Lonely Planet, Frommer’s et Conde Nast Traveler.

Share